Avertir le modérateur

10/01/2008

Bill gates et l'héritage

Mardi, à 20h20 France2 nous montrait un joli portrait de Bill Gates. On notera notamment qu'il ne léguera à ses héritiers que 5% de sa fortune (estimée à 40Milliars de dollars). Beaucoup de monde se conterait de celà, et même d'un centième de ces 5%...Et puis les 95% à sa fondation humanitaire (meme s'il y a débat sur on utilisation) c'est quelque part le premier impôt mondial. Nous riches occidentaux payons (et même surpayons) Windows & Co afin de lutter contre la pauvreté en afrique. Bientôt un petit autocollant sur Office pour nous signaler que c'est un achat humanitaire?

Cependant, comme d'autre américains fortunés Bill gates milite tout de même pour...payer plus d'impôts! Certes, les Etats-Unis ont des taux plus faibles qu'en France d'imposition. Je sais pas vous, mais j'imagine mal Serge Dassault ou Arnaud Lagardère dire qu'ils ne payent pas assez d'impôts.

Et surtout, pour ces derniers quand Papa prend sa retraite, c'est le fiston qui devient PDG et qui hérite de tout. Un cadre de 35 ans, est au mieux (et encore c'est rare) chef de service...Chez Microsoft, quand Bill prend sa retraite c'est un cadre méritant de l'entreprise qui prend sa succession.

 

En quoi est-ce si important? Et bien une étude (cf article du monde, dernière ligne) que les salariés qui travaillent pour des filiales de groupes étrangers sont plus heureux que ceux travaillant pour des groupes français? Et pourquoi? Parce que la promotion interne au mérite est plus dans la culture des groupes étrangers que français.

Il faut savoir que nous sommes probablement les champions d'occident du capitalisme familial ou le fils/la fille de à droit immédiatement à sa place au soleil, meme s'il/elle est un incompétent notoire (ou pas!). Pas loin de la moitié des sociétés du CAC40 sont en effet détenu par des familles. Mais nous sommes également le pays des corporatismes et à tous les niveaux. Un exemple amusant : les sites du type "les copains d'avant" qui permet aux anciens étudiants de se retrouver. Et bien les écoles les plus présentes sont tous simplement les plus réputées. Ils ne sont pourtant pas plus, nombreux. Ces ex-élèves là ont surtout bien compris que le réseau et la "marque de frabrique" joue autant voire plus que les compétences...

Chez Orange par exemple, l'ancien PDG Didier Quillot (remplacé par Veynes) n'était pas (contrairement à la majorité des cadres dirigeants) un polytechnicien. Et bien je peux vous dire que, dans cette famille, très représenté chez FranceTelecom, ca jasait beaucoup à ce sujet. Un autre exemple de la société : il existe un site de recherche d'emploi interne (pour ceux qui veulent changer de poste) : normal, jusque là, tout va bien :). Mais tous les plus haut postes (à la louche, les 100 plus élevés hierarchiquement) ne paraissent jamais dans ce site...Meme si le nombre de candidats potentiel est faible, il n'y a pas de raison que la recherche de candidat ne soit pas publique (au sein de la société) ! 

Tout le monde à un jour bénficié de l'appui de la mère du copain du voisin pour avoir un stage, un travail ou autre (moi aussi d'ailleurs). Mais soyons bien conscients que celà implique une offre en moins sur "le marché". Et comme tout le monde fait comme ça...ceux qui ne le font pas n'ont pas accès à grand chose.

 

Bref, pour une fois, d'accord avec Sarko : vive le risque, vive le mérite! 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu