Avertir le modérateur

29/10/2007

Sarko sur CBS à voir!

Voilà une vidéo qui vaut vraiment le coup!

 
Thanks to ASI pour la vidéo 
 
Si vous avez la flemme de regarder les 12 minutes de l'actualité voici un petit résumé de ce qui aparait marquant :
 
- Evidemment on voit Nicolas Sarkozy stopper net l'interview suite après que la journaliste lui demande "quelle est la situation avec Cecilia". Il faut remettre la vidéo dans son contexte, on était en pleine période des rumeurs et rien d'officiel. Evidemment il aurait pu "baratiner" mais on peut comprendre qu'un homme en rupture conjugale n'ait pas forcément envie d'en parler à la terre entière...
 
Mais finalement cette partie du reportage qui a fait grand bruit n'est que peu intéressante par rapport au reste du repportage!
 
-Déjà au début de l'interview on apprend qu'il pour ainsi dire s'aligne sur la politique américaine au niveau international. Et qu'il est appelé en France "Sarko l'américain". Et le plus incroyable c'est que Sarko dit être fier de ce nom. Il faut donc lancer un appel à tous nos journalistes pour l'appeler ainsi et faire plaisir à notre président.
- La journaliste le décrit comme dynamique, mais aussi "sujet à des sautes d'humeur". Quand le journal Marianne a décrit le candidat ainsi pendant la campagne on parlait de "diabolisation"....
- On peut y constater que notre ancien ambassadeur aux USA parle aussi bien anglais qu'un collégien :)
- On etend Sarkozy littéralement insulter un de ses conseiller pour avoir programmé cette interview (comme d'autres, il n'avait pas réalisé que la caméra tournait lui aussi...) 
- Concernant le passage au ministère de l'inérieur, la journaliste qualifie l'action de Sarko comme "dure répression envers les immigrants!"
 
Enfin pour finir, la journaliste affirme "qu'il est interdit de travailler plus de 35h par semaine en France"...Mort de rire.
 
Evidemment ce reportage, à l'exemple de cette dernière affirmation est assez caricatural. Cependant, celà donne probablement une image fidèle de comment est vue la France aux Etats Unis.
Concernant les 35h, la journaliste (et n'est pas la seule) n'a pas lu l'enquete emploi portant sur l'année 2005 et publiée en 2006. On peut y lire : "elle [la durée du travail] s’établit en 2005 à 39 heures en moyenne pour les salariés à temps plein et pour une semaine normalede travail."
 
Qu'est il donc arrivé aux 35h? D'abord n'oublions pas que les 35h ne s'appliquent pas aux entreprises de moins de 20 salariés, ce qui représentent beaucoup d'emploi. Ensuite, il s'agit du temps au sens du Bureau international du travail "BIT" qui compte tout le temps travaillé, payé ou non...
 
Et c'est bien plus qu'en Angleterre par exemple contrairement à beaucoup d'idées recues! 
 
Et l'enquête de l'année 2006? Et bien c'est justement celle qui a porté à polémique concernant les chiffres du chomage et qui n'a pas été publiée en mars de cette année...Mais elle devrait bientôt être publiée.
 

Le parlement décide, NS éxécute

En matière d'institutions, on qualifie un régime soit de parlementaire, soit de présidentiel. Chez nous, c'est un peu un mix des deux. Mais le comité Balladur et ses 77 propositions sont vraiment trop forts : ils vont renforcer à la fois les pouvoir du parlement et les pouvoir du président. Qu'en conclure? Moins de pouvoir pour le gouvernement peut être? Nous arrivons peut être à une forme de monarchie parlementaire ou les ministres seraient des exécutants du président.

Vous souvenez de la phrase de Chirac? "Je décide, il [NS] exécute" et bien il semble que notre président ait bien retenu la leçon :)

 

Bon, plus sérieusement et si on parlementarisait notre république! Pourquoi?

- Le parlement représente de manière plus diversifiée la nation et possède également la notion de représentation territoriale que n'a pas le président. (Cependant il faudrait mettre à jour la carte électorale...aujourd'hui certains députés représentent une population 10 fois plus importante que d'autres et je ne parle que de la métropole...). Une dose assez importante de proportionnelle (100 députés) serait également l'assurance que toutes les idées soient représentées.

-Le parlement est un lieu de débat entre majorité et opposition et donc souvent de compromis afin de satisfaire une plus large partie de la population. Le président lui est seul (surtout depuis qu'il a divorcé)

-le risque d'instabilité gouvernemental par révocation du parlement peut tout à fait être contré par des mesures adéquates, comme l'inamovibilité du gouvernement pendant 2 ans (ou plus..).

-Un parlement est élu avant tout sur un programme, alors que la personnalité du candidat influence le choix des électeurs. Les présidents ont d'ailleurs souvent souffert d'un manque de popularité une fois que leurs décisions ont pris le pas sur leur charisme (médiatiquement parlant).

 

Le régime parlementaire est d'ailleurs dominant en Europe, le régime présidentiel étant plutôt une spécialité de l'Amérique du nord. D'ou le surnom donné par la journaliste de CBS : Sarkozy, l'Américain. Aux USA, Sarkozy ne bronche pas quand on l'appelle comme ça. Mais en France?

 

P.S. : voilà  le fil conducteur du blog, défendre les  possibilités de réformes occultées par la bien pensance médiatique.  Et ce qu'elle me plaise ou non à titre personnel...

28/10/2007

Le traité européen au Rabais

Depuis quelque temps on entend parler du "mini traité" qui est sensé relancer la constitution européenne. Par mini traité, on pourrait pensé qu'il s'agit d'un texte dont le périmètre est plus réduit mais qui est aussi plus simple.

En fait, il s'agit à peu de chose près du même texte, en version plus courte et surtout encore plus incompréhensible (et pour avoir lu intégralement feu la constitution....).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_modificatif 

 D'ailleurs on y apprend qu'en fait ce traité est en fait nommé "traité modificatif". Mais en France on continue de l'appelé mini traité, histoire de maintenir l'illusion que c'est notre président qui l'a écrit avec ses petites mains. En fait il a été produit par le "groupe Amato", un rassemblement de personnalités européennes dites sages.  Vous n'aimeriez pas voir cette information au 20h de temps en temps?

 

Et c'est le grand là le grand mal de l'Europe : après chaque réunion européenne, chacun rentre chez lui en disant non pas "l'Europe a avancé" mais plutôt "j'ai négocié un régime spécial favorable à notre pays". Tant que les traités seront construits sur ce principe, l'Europe ne recevra jamais l'approbation des peuples, car cela déplaira au plus fervents européens. Et si on bride le moteur d'une machine, généralement, elle marche moins bien...

 

Et si des citoyens européens promulguaient leur propre texte, simple, lisible et surtout apolitique. C'est à dire un cadre général donnant des institutions au niveau européen, mais pas des politiques? Des élections européennes où on entendrait les partis européens et non les partis français? (Car le PS est rattaché au PSE et l'UMP au PPE). Et si au lieu d'aller négocier le bout de gras avec 27 pays, voire plus, on partait sur le principe de : "c'est à prendre ou laisser?"

C'est beau de rêver hein? 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu